Collection de bananiers

La collection de bananiers du Cirad est installée sur la station de recherche de Neufchâteau en Guadeloupe. Elle constitue aujourd'hui l'une des collections les plus riches du monde, à la fois par la diversité qu'elle recouvre ainsi que grâce aux informations qui accompagnent les accessions qu'elle contient. La collection est essentiellement constituée d'accessions importées depuis de longues années. Les variétés sauvages et ancestrales sont issues de prospections effectuées de longue date dans le centre d'origine des bananiers, le Sud-Est asiatique. Les variétés cultivées recouvrent la grande majorité des types rencontrés en culture d'intérêt économique à travers le monde, qu'il s'agisse de l'approvisionnement des marché locaux ou bien des cultures d'exportation.

La collection de Neufchâteau est aujourd'hui reconnue en tant que collection de référence par Bioversity International (ex INIBAP International Network for the Improvement of Banana and Plantains). Plusieurs prospections constitutives de la collection ont d'ailleurs été cofinancées par Bioversity. Le Cirad est également partie prenante du programme MGIS (Musa Germplasm Information System) piloté par Bioversity.

Aujourd'hui l'alimentation de la collection en nouvelles accessions est réalisée en relation avec l'International Transit Center, collection in vitro de référence maintenue par Bioversity dans les locaux de la Katholieke Universiteit Leuven en Belgique. La collection du Cirad comprend 350 accessions dont 80 variétés sauvages (Sections Australimusa, Rhodochlamys, Callimusa, et dans la section Eumusa, Musa acuminata, balbisiana, basjoo, itinerans...), et 130 variétés ancestrales, principalement diploïdes acuminata. Ces accessions constituent aujourd'hui la base d'un programme d'amélioration et de création variétale des bananiers initié au Cirad depuis 1985.

Source (c) CIRAD

20160125_162314.png

20160125_162314.png, by CIRAD

La famille des Musacées comprend essentiellement deux genre, Musa et Ensete. Les Ensete sont des plantes annuelles, qui ressemblent à des bananiers, mais dont les fruits ne se consomment pas. En revanche, ces plantes sont exploitées pour leur bulbe, leur feuilles, et servent beaucoup à l'alimentation du bétail. On les trouve en Asie et en Afrique, en particulier sur les haut plateaux éthiopiens. Les bananiers appartiennent au genre Musa. Celui ci est découpé en quatre sections (ou sous-genres). Les sections Rhodochlamys et Callimusa regroupent essentiellement des plantes ornementales. La section Australimusa comprend à la fois des espèces séminifères et des types dont les fruits peuvent être consommés, les fe'is du Pacifique. Les formes de cette section se caractérisent par le port érigé du régime, au dessus de la couronne des feuilles. Parmi les espèces séminifères, Musa textilis est réputé pour la qualité de ses fibres. La section Eumusa comprend quant à elle, plusieurs espèces séminifères, et l'ensemble des bananiers cultivés pour leurs fruits.

Ces bananiers cultivés sont majoritairement issus de deux espèces fertiles diploïdes, Musa acuminata et Musa balbisiana. Les bananiers cultivés sont soit diploïdes soit triploïdes et peuvent être ou bien d'origine monospécifique acuminata (groupes AA et AAA) ou bien interspécifiques acuminata x balbisiana (AB, AAB et ABB). On ne connait pas de bananiers cultivés pour leur fruits et d'origine exclusivement balbisiana. Quelques autres espèces interviennent marginalement dans la composition de certains bananiers cultivés, comme Musa schizocarpa.

A l'intérieur de chaque groupe on rassemble les types cultivés au sein de sous-groupes. Ces sous-groupes correspondent à la diversification somaclonale obtenue par mutations ponctuelles au cours de la multiplication végétative naturelle d'une forme de départ. Plus une forme est populaire et donc utilisée et multipliée, plus elle se diversifie. C'est le cas de certains des sous-groupes de bananiers les plus connus comme les Plantains qui sont des types de bananiers à cuire, particulièrement répandus en Afrique, et appartenant au groupe AAB. De la même façon, les Cavendishs, qui appartiennent au groupe AAA, regroupent les formes de bananier dessert utilisés dans le commerce international de la banane, de l'Asie à l'Amérique du Sud et en passant par l'Afrique. On peut également citer le sous-groupe Mutika, toujours à l'intérieur du groupe AAA, des bananiers cultivés en Afrique de l'Est ou bien pour la production de bière, ou bien comme types à cuire.

Source (c) CIRAD

Champion, Jean. 1963. Le bananier. Techniques agricoles et productions tropicales. Paris: Maisonneuve & Larose.
 
Daniells, Jeff W, Christophe Jenny, Deborah Karamura, et Kodjo Tomekpé. 2001. Musalogue: a catalogue of Musa germplasm. Diversity in the genus Musa. Montpellier, France: International Network for the Improvement of Banana and Plantain.
 
Horry, Jean Pierre. 1989. « Chimiotaxonomie et organisation génétique dans le genre Musa ». Thèse de doctorat, Université de Paris-Sud/Orsay.
 
Jenny, Christophe, F. Carreel, K. Tomekpé, Xavier Perrier, Cécile Dubois, J.P. Horry, et H. Tézenas du Montcel. 1999. « Les bananiers ». In Diversité génétique des plantes tropicales cultivées, édité par P. Hamon, M. Seguin, Xavier Perrier, et Jean-Christophe Glaszmann, 113‑39. Repères. Montpellier: CIRAD.
 
Simmonds, N. W. 1983. « Classification and breeding of the bananas ». In IRAZ/IDRC banana workshop.
 
Simmonds, N. W, et Kenneth Shepherd. 1955. « The taxonomy and origins of the cultivated bananas ». J. Linn. Soc. (Bot.) 55: 302‑12.
 
Stover, R. H, et N. W Simmonds. 1987. Bananas. Third edition. New York (USA): Longman Scientific & Technical.
Prénom: 
Claudie
Nom: 
Pavis
Fonction: 
Directrice
Adresse e-mail: